SEED Science


La grippe : un virus répandu, qui peut tuer
La pandémie de grippe espagnole de 1918

En février 1918, la dernière année de la Première guerre mondiale, une grippe grave, se propageant rapidement, commença à affecter des personnes dans la ville touristique de San Sebastian, en Espagne. D'autres épidémies avaient lieu à ce moment-là, peut-être même plus anciennes, mais le nom de « grippe espagnole » demeura. La maladie ravagea l'Europe entre avril et mai, infectant de nombreux soldats, jeunes et en bonne santé sur les champs de bataille, dans des camps et parmi les familles de ces pays, déjà lasses de la guerre. La plupart des gens furent très malades pendant une semaine, plus guérirent.

The Spanish flu spread worldwide
Avec l'aimable autorisation de la Bibliothèque nationale de médecine (National Library of Medicine) (anglais).

Au cours de la dernière année de la Première guerre mondiale, la grippe espagnole se répandit dans le monde entier. L'hôpital du camp militaire des États-Unis N° 45, à Aix-les-Bains, France, vit les locaux réservés à cette maladie saturés à cette époque. Les travailleurs de santé disposaient de bien peu d'armes contre la grippe espagnole en 1918. Pour limiter la propagation des mucus infectés, ils portaient des masques chirurgicaux et tendaient des draps entre les lits des patients dans les services ouverts.

Red Cross held demonstrations
Avec l'aimable autorisation de la Bibliothèque du Congrès (Library of Congress) (anglais).

Pendant l'épidémie de grippe espagnole de 1918, les associations œuvrant pour la santé telles que la Croix-Rouge organisèrent des ateliers pour montrer aux personnes comment traiter les patients atteints de grippe et comment se protéger de cette maladie contagieuse.

L'épidémie courut sur juin, juillet et août. Mais par la suite, au mois de septembre, le virus revint sous une forme mutante, plus meurtrière. Il se répandit en pandémie et tua davantage de personnes et plus rapidement que n'importe quelle autre maladie dans l'histoire, y compris que l'épidémie de peste noire qui eut lieu au Moyen-Âge. Le virus voyagea à travers l'Europe, l'Inde, l'Asie, les Amériques et même dans l'Arctique, où des villages inuit reculés furent rayés de la carte.

En un peu plus d'un an, environ 500 millions de personnes (soit peut-être un quart ou un tiers de la population mondiale) développèrent la maladie et quasiment tout le monde fut exposé au virus. Les médecins n'avaient aucun moyen de détecter directement le virus, et ce dernier fit trop de victimes, sur une période trop courte pour qu'on puisse en garder le compte exact. Mais on estime la mortalité de 20 à 100 millions de personnes, ou plus probablement, entre 40 et 50 millions. Bien que ce soit la grippe elle-même qui ait tué certaines des victimes, la plupart des victimes succombèrent à une pneumonie suivant la première apparition de la grippe.

Pour placer le nombre de victimes dans une perspective contemporaine, 15 millions de personnes, soldats ou civils, furent tuées au cours des quatre années de combats sanglants de la Première guerre mondiale.

Qu'est-ce qui a rendu l'épidémie de 1918 aussi mortelle ? À ce jour, les scientifiques essaient de réunir toutes les pièces pour résoudre le mystère.


Looking for more information?