SEED Science


Pour votre santé : La course à pied
Histoire

Les anthropologues affirme que l'homme est capable de courir correctement depuis environ 2 millions d'années. Les premiers hommes, ou préhumains, ont développé de longs tendons au niveau des jambes et des pieds, qui, tels des élastiques géants, stockent l'énergie et la libèrent à chaque pas. Les bras, qui se balancent pour contrebalancer le mouvement de course, et les longs muscles qui tiennent le corps droit vont partie des adaptations du corps qui permettent à l'homme de courir. L'adaptation la plus importante, cependant, reste la capacité à se débarrasser de la chaleur générée par la course. Contrairement à l'animal, l'homme est capable de refroidir son corps : grâce à la transpiration, ou via de grandes inspirations d'air frais par la bouche. L'homme n'est pas non plus handicapé par ses poils qui gardent la chaleur. Bien que de nombreux animaux soient capables de courir plus vite que l'homme sur de courtes distances, l'homme a une endurance supérieure à celle de la
plupart des animaux.

Anatomie des jambes

Anatomie des jambes

Vue de dos

Muscles des jambes

Vue de face

Copyright © 2008 RelayHealth et/ou ses associés. Tous droits réservés.

Les jambes de l'homme, avec leurs longs muscles et tendons qui leur confèrent puissance et endurance, sont conçues pour la course à pied.

Grâce à leur endurance, les premiers hommes pouvaient chasser les grands animaux des plaines et des savanes, même avant l'apparition de l'arc et des flèches. Cette technique, appelée chasse d'endurance, consistait à courir après l'animal jusqu'à ce qu'il ait trop chaud et qu'il s'effondre. Les hommes les plus rapides et les plus endurants attrapaient plus d'animaux, ce qui leur permettait de survivre plus longtemps et de donner naissance à un plus grand nombre de descendants.

gudiwa_hunt

Avec l'aimable autorisation de BotswanaSafari.info.

Avant le développement d'armes de chasse puissantes, les hommes mettaient à profit leur physiologie pour chasser le grand gibier, suivant la technique de la chasse d'endurance.
 

     Philippidès

 Le soldat de Marathon de Luc-Olivier Merson (1869) montre l'arrivée à Athènes du soldat grec Phidippidès qui est tombé raide mort après avoir annoncé la victoire de la ville à la Bataille de Marathon.

 

Routes incas

Avec l'aimable autorisation de PBS/Nova.

Cette photo extraite du documentaire Peru : Lost Worlds montre les traces des routes menant jusqu'aux vestiges d'un village inca.

  

Routes incas

Avec l'aimable autorisation de Wikimedia Commons.

Les Incas d'Amérique du Sud ont créé un système élaboré de routes entre les villes. Les coureurs couraient d'une ville à l'autre pour transmettre des informations importantes. Ceci permettait la communication entre des villages très éloignés les uns des autres.

La course à pied ne servait pas seulement à la chasse. Pendant longtemps, les villages envoyaient des coureurs pour communiquer les informations importantes aux autres villages. Cette pratique a perduré même après l'invention du char à cheval par les Mésopotamiens et les Sumériens en 1 700 avant Jésus-Christ. L'une des plus célèbres courses est celle du soldat grec Phidippidès. D'après la légende, en 490 avant Jésus-Christ, Phidippidès a parcouru la distance de 36,2 km entre la Bataille de Marathon et Athènes pour annoncer la victoire de la ville sur les Perses. Il se serait écroulé raide mort après avoir annoncé la bonne nouvelle. La course du marathon est une commémoration de cet événement.

Dans les parties du monde où les chevaux n'existaient pas, la course à pied était le moyen le plus rapide de se déplacer d'un lieu à un autre. Par exemple, les Incas d'Amérique du Sud avaient construit un système de routes élaboré entre l'actuel Équateur et le sud du Pérou, soit une distance d'environ 3 680 km. Les coureurs allaient d'une ville à l'autre pour transmettre les nouvelles importantes.

Nous avons décrit l'histoire de la course à pied. Voyons maintenant comment cette activité est devenue un sport.


Pour en savoir plus ?